samedi 3 février 2018

Inattendu !

Inattendu est ce billet dans une période où je suis très occupée sur de multiples et passionnants projets.


 


Inattendu fut ce cadeau reçu de la part de K. pour aller voir un film inspiré des oeuvres de Edward Hopper.



Inattendu fut l'ampleur du plaisir que j'ai eu à passer une soirée en compagnie de l'oeuvre de cet artiste, maintes fois croisée, jamais vraiment regardée pour ce qu'elle est véritablement.









Inattendu fut ce frisson ressenti quand les grésillements précédant le célèbre discours de Martin Luther King emplissent cette pièce vide baignée de soleil.



Voyez-vous le poste de radio sur le bord de la fenêtre ? C'est de là que surgit la voix du pasteur King :

(clic, clic)

Inattendue finalement est ma participation au challenge d'Enna! 😊


dimanche 14 janvier 2018

The Shape of Water by Guillermo del Toro

Prenez une handicapée, un monstre, une femme noire, un homosexuel, un dictateur et un juif. Donnez tout ceci à Guillermo del Toro et il vous offre en retour un merveilleux conte sur l'amour et l'amitié.

Notre société va très certainement se délecter, une fois encore, de pseudo-débats totalement stériles à propos de ce film, ne parvenant plus à simplement s'émerveiller devant ce qui est beau. C'est vraiment dommage, car ce film est absolument fabuleux. 

Merci Monsieur Del Toro de nous rappeler en toute simplicité et de superbe façon : 

Qu'il nous faut écouter nos coeurs




Que la beauté est partout

 


Que l'amour est universel






samedi 6 janvier 2018

Flood by Melissa Scholes Young

C'est tout d'abord sa belle couverture à la fois apaisante et mystérieuse qui m'a attirée vers ce livre. 




Puis, j'ai constaté qu'il correspondait à la colonne MOT UNIQUE du challenge d'Enna; ce titre constitue donc ma première participation à l'édition 2018 du : 



Se basant sur une histoire plutôt classique:

une jeune femme est de retour dans son village natal après dix ans d'absence,

l'auteure livre un roman très agréable à lire et proche du page-turner grâce à quelques éléments très bien exploités.

Tout d'abord, cette histoire presque banale se déroule à Hannibal, le village où vécut Sam Clemens/Mark Twain et où il a situé les aventures de Tom Sawyer

De petits intermèdes historiques précèdent chaque nouveau chapitre créant un rythme entraînant et rendant la lecture encore plus intéressante.


Ensuite, il y a l'écriture de Melissa Scholes Young qui est très séduisante. Je n'irai pas jusqu'à l'ajouter à ma liste de fabuleuses écrivaines, mais j'ai à maintes reprises au cours de ma lecture songé à Claudie Gallay. 

Et puis enfin, il y a le Mississippi, personnage à part entière du roman et de la vie des habitants de Hannibal. On évoque les terribles événements de 1993 bien sûr, mais aussi et surtout l'attente perpétuelle de nouvelles inondations et les tensions que cela peut créer entre certaines personnes.

Le fleuve, beau et sauvage, dangereux et séduisant, apaisant et surprenant. Le fleuve en perpétuel mouvement, insaisissable et pourtant point de repère immuable. Cette thématique là ne pouvait que me plaire !


Et, à travers tout ça, sont aussi délivrées des réflexions sur la vie induites par de simples citations comme celle ci-dessous dans laquelle plusieurs d'entre vous se reconnaîtront je pense 😉:

"Folks think there's a right or a wrong choice in life. 
There ain't. You just choose and make it work. 
Bloom where you're planted, I say."



dimanche 24 décembre 2017

MERCI D'ÊTRE LÀ!

Un mini-message pour vous remercier du fond du coeur de vos visites par ici !

Vous comptez énormément pour moi 
et j'espère que mes bafouilles diverses et variées 
vous apportent un petit quelque chose !

À tout bientôt ! 😊


mardi 19 décembre 2017

Le vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin

En refermant le livre de Frédérique Martin, j'ai du mal à me souvenir du moment où j'écrivais ces quelques lignes ci-dessous :


Les années qui s'accumulent sont au coeur du livre de Frédérique Martin que je lis actuellement.


Joseph et Zika, après des années de vie commune, sont séparés. L'un part chez leur fils, l'autre chez leur fille. Ils s'écrivent, se racontent, se souviennent, s'accompagnent, continuent de s'aimer. 

Au fil de ma lecture, je passe par différentes émotions allant d'une forme d'ennui parfois (devant certains détails relatés) à une véritable émotion (face à une tendresse pure et sincère) en passant aussi par des moments-miroir où je me questionne sur ma propre relation au temps qui passe. 

Quel sentiment l'emportera en fin de lecture? On verra.


Ces quelques paragraphes ont assurément été rédigés avant d'attaquer le dernier tiers du livre qui me laisse pratiquement sans voix.

Le seul conseil que je souhaite donner ici est le suivant : ne lisez pas ce livre avant les fêtes et encore moins pendant !

Effectivement, à quelques jours des fêtes de fin d'année où la famille est au coeur des pensées, (qu'on lui rende visite ou non, que l'on soit en chaud ou en froid avec elle, qu'elle nous manque ou pas, qu'elle soit réunie ou séparée) ce livre qui décortique les relations familiales et présente des personnages que la vieillesse désinhibe complètement, est bouleversant.

Ce qu'il y a de pire au sein de chaque être humain fait ici surface et c'est monstrueux. Il n'y a plus aucune retenue, plus aucun rempart, c'est abominablement cruel et sans pitié. Ça fait froid dans le dos. 

Attention, attention, attention durant les rencontres familiales à venir sous peu, attention aux petites phrases assassines et aux règlements de comptes « bien mérités ». Ce n'est pas « rien ». Ça peut faire énormément de dommages.


Remarque, quand je conseille de ne pas lire ce livre pendant les fêtes, après tout, c'est à chacun d'y voir. En effet, si l'on pense avoir une famille « horrible », lire ce livre permet de relativiser bien des choses.  

À souligner : la structure absolument remarquable du bouquin qui monte crescendo pour s'achever dans un silence atterré.

Saperlipopette, pour une dernière lecture de l'année, j'ai été gâtée !

Ce roman épistolaire me permet de participer une nouvelle fois au challenge de Blondie Madame :


Et le verbe mourir contenu dans le titre vient compléter la colonne MORT de ma troisième ligne du petit bac d'Enna :



samedi 16 décembre 2017

Questions de fin d'année

*Chanson de l'année ? Wherever is your heart de Brandi Carlile
*Album de l'année ? The firewatcher's daughter - Brandi Carlile
*Groupe musical préféré que vous avez commencé à écouter cette année ? Brandi Carlile

Mmmm, rien à ajouter! 😂


*Film de l'année ? In the mood for love de Wong Kar-Wai

Revoir ce film après plusieurs années et le trouver toujours aussi fascinant. Avoir envie de le revoir encore et encore.  


*Série télé de l'année ? Nashville

La bonne série au bon moment. Quand regarder une série aide à mieux profiter de la vie.


*Acteur préféré de l'année ? Daniel Day-Lewis

Regarder en ligne ses principales contributions et se dire qu'un tel talent est vraiment rare. Admirer le travail, l'implication, le souci du détail. Le remercier en moi-même de rappeler à chacune de ses apparitions ce qu'est véritablement le cinéma.


*Jeu de l'année ? Hearthstone

Le jeu en lui-même est extrêmement intéressant puisqu'il faut développer de multiples stratégies. Les graphismes sont également remarquables. Mais surtout, ce jeu me passionne, car j'y joue avec Théo et la complicité qui naît de ces échanges est belle et précieuse.



*Meilleur mois de cette année ? Juillet

Traverser le continent, découvrir la Colombie-Britannique, commencer un nouveau chapitre de vie. Se sentir tellement vivante!


*Une nouvelle amie rencontrée cette année ? Caroline

Reconnaître dans une foule (de figurants) que cette personne-là partage les mêmes valeurs que nous et constater à chaque nouvelle rencontre (virtuelle ou pas) que l'on ne s'est pas trompée.


*Livre préféré de l'année ? Etta and Otto and Russell and James by Emma Hooper

Le bon livre au bon moment. Coïncidences et clins d'oeil assortis d'une belle écriture. Un livre associé à un moment important de mon année. Tout est lié!  



*Quelque chose appris cette année ? 

Que la quarantaine, loin d'être un « tournant vers la dernière ligne droite » est le commencement d'une « seconde » vie tout aussi savoureuse que la précédente... et peut-être même plus !

Ma contribution à ce panneau croisé lors d'une marche en forêt est le petit « being here »
*Lieu préféré visité cette année ? 

White Roooooock! 




jeudi 7 décembre 2017

Le temps qui passe

Les années qui s'accumulent sont au coeur du livre de Frédérique Martin que je lis actuellement.


Joseph et Zika, après des années de vie commune, sont séparés. L'un part chez leur fils, l'autre chez leur fille. Ils s'écrivent, se racontent, se souviennent, s'accompagnent, continuent de s'aimer. 

Au fil de ma lecture, je passe par différentes émotions allant d'une forme d'ennui parfois (devant certains détails relatés) à une véritable émotion (face à une tendresse pure et sincère) en passant aussi par des moments-miroir où je me questionne sur ma propre relation au temps qui passe. 

Quel sentiment l'emportera en fin de lecture? On verra.

D'ici là, puisque le temps file et que l'on parle déjà de noël et d'une nouvelle année toute neuve, un petit bla-bla s'impose.

Avant toute autre chose, je veux souhaiter à chacune et chacun d'entre vous toute la paix possible dans un monde parfois effrayant de violence, mais malgré tout rempli d'espoir comme le chante si bien Kyshona.


Et comme le temps va filer encore plus vite pendant cette période de fêtes, je veux aussi vous faire part dès maintenant du renouvellement de ma participation au challenge d'Enna en 2018. Pour cette nouvelle édition du Petit Bac, les catégories ont un peu changé. Les voici, assorties de mes prévisions de lecture : 

PRÉNOM

Terry - The Life of Canadian Terry Fox by Douglas Coupland

LIEU

Manhattan Beach by Jennifer Egan

ANIMAL

The dogs of Babel by Carolyn Parkhurst

OBJET

Letter from Peking by Pearl Buck

COULEUR

L'année noire  d'Ismaïl Kadaré

TRANSPORT/DÉPLACEMENT

Danser les ombres de Laurent Gaudé

TEMPS

Summer de Monica Sabolo

TITRE D'UN SEUL MOT


MOT POSITIF

Les vacances  de Julie Wolkenstein

ART

Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke


C'est tout pour tout de suite ! 

Take care !

❤❤❤❤❤